Bonjour à tous et toutes,  

Vous désirez nous rejoindre au sein de notre école de plongée.  

Découvrez notre nouvel almanach 2017 - 2018 pour tout connaître sur notre club.

Il reprend tous les renseignements dont vous aurez besoin pour tout savoir sur notre école et nos activités.

Cliquez sur la page de l'almanach dans le cadre ci-dessus.









Enregistrez-vous à la newsletter recevez les nouvelles du club.



 Une suggestion ?

Une question ?


Comment nous joindre?



CATEGORY


Enseignement

21.04.16

Prise en charge d'un accident de plongée



Une petite vidéo très interessantes pour tous....

 





posted by Webmaster  21.04.16 10:47  Enseignement  



12.10.12

Nouveaux Brevets




Toutes nos félicitations ! 


Christian BRIXHE vient gonfler les rangs des moniteurs de l’EPO !

Il a en effet réussi l’épreuve finale de son brevet moniteur club
ce mercredi 10 octobre . 





posted by Webmaster  12.10.12 14:39  Enseignement  



29.02.12

Nouveau brevet



Toutes nos félicitations à :

 
Bernard DETHISE
 
pour avoir réussi brillamment son brevet
d'Assistant Moniteur !
 
Nous espérons les voir très bientôt en sortie avec nos futurs brevetés...





posted by Webmaster  29.02.12 09:37  Enseignement  



08.02.12

Plongée sous glace à la Lifras



plongee sous glace


Par le grand froid qui règne, vous risquez d'être confronté à la glace dans nos carrières.


Il est utile donc de rappelez les règles à suivre pour plonger sous la glace :


Plongée sous glace


1. DEFINITION

On entend par plongée sous glace une plongée effectuée dans un plan d’eau recouvert d’une couche de glace dont l’épaisseur ne permet pas un retour vertical direct à la surface.
2. NIVEAU et EXPERIENCE MINIMUM
• les plongeurs sont brevetés 2* minimum,
• les plongeurs ont minimum cinquante plongées à leur actif,
• tous les plongeurs doivent avoir l’expérience de la plongée en eau froide et l’avoir pratiquée récemment,
• le chef de palanquée doit avoir l’expérience de la plongée sous la glace. Il doit connaître le site de plongée en tant que chef de palanquée (cinq directions de palanquée minimum sur le site),
3. CONDITIONS PARTICULIERES
• la plongée s’effectue dans la courbe de non palier,
• la plongée sous glace de nuit est interdite,
• aucune épreuve ne peut être réalisée,
• la durée totale maximale de la plongée ne doit pas dépasser 30 minutes,
4. ORGANISATION
• en plus du matériel obligatoire pour les plongées en EAO, la lampe de plongée est obligatoire,
• les palanquées doivent être composées de deux plongeurs reliés par une dragonne,
• du matériel permettant de découper la glace doit être présent sur le lieu de plongée,
• tout givrage de détendeur ou toute manifestation de froid d’un des membres de la palanquée implique un retour immédiat au point de départ (ou le point de sortie alternatif aménagé),
• la sortie de l’eau doit être rendue possible, par une échelle, par la pente naturelle du fond du plan d’eau, ou tout dispositif facilitant la sortie ...


full





posted by Webmaster  08.02.12 15:24  Enseignement  



13.04.11

Les bouteilles de plongée, le saviez-vous ?




Rappel sur la législation belge en matière de réépreuve

1. La bouteille :
Souvent réalisée en acier, elle peut être faite en alliage léger (aluminium) et parfois en carbone. Leur volume peut varier de 3 à 20 litres et les pressions d'utilisation varient de 170 à 300 bars pour les carbones en général.

2. Les inscriptions :

Sur chaque bouteille se trouve gravé un certain nombre d'inscriptions en fonction de la législation en vigueur dans le pays d'où elle provient.

- Marque du fabricant

- N° de fabrication ou de série de la bouteille

- Capacité ou volume en litres

- Nature du gaz utilisé dans la bouteille ( air, Nitrox, O2, ... )

- Pression de service : pression de gonflage de la bouteille pour sont utilisation.

- Pression d'épreuve : Pression à laquelle la bouteille est soumise pour la réépreuve. En général, cette pression est de 1,5 x la pression de service, cela veut dire qu'une bouteille de 200 bars est rééprouvée à 300 bars.

- Date de mise en service : chaque bouteille avant sa mise en service, subit une réepreuve hydraulique et optique et reçoit un poinçon de mise en service. Le poinçon permet de connaître l'organisme qui a émis la bouteille.

- Date de réépreuve + poinçon : Tous les 2,5 ans, une réépreuve optique DOIT être effectuée sur les bouteilles. Cela est fait par l'introduction d'une tige surmontée d'une petite lampe et l'opérateur fait une vérification visuelle afin de voir si il n'y a pas de corrosion dans la bouteille et si les parois sont propres. Suite à cela, il poinçonne la bouteille avec un poinçon ( RR + date ).

Tous les 5 ans, après la date de mise en service, une réépreuve hydraulique DOIT être effectuée sur les bouteilles. Cette réépreuve inclut d'office une réépreuve optique en même temps. Suite à cela, l'opérateur poinçonne ...


full





posted by Webmaster  13.04.11 07:48  Enseignement  



22.10.10

Le saviez-vous ?



Le rendez-vous syncopal des sept mètres

Mis en évidence par le docteur Raymond Sciarli dès 1961, cet accident affecte les plongeurs en apnée en profondeur.

Ce phénomène n'est pas consécutif à un manque d'oxygène mais met en action certains mécanismes physiologiques à l'approche du retour à la surface (d'où le nom).


À la descente

L'apnéiste, ou le chasseur sous-marin avant d'entamer sa descente aura préalablement effectué un minimum d'hyperventilation afin d'augmenter le ratio d'oxygène (O2) dans le sang. Lorsqu'il plonge tête vers le bas, l’irrigation cérébrale est favorisée. La pression sanguine, ainsi qu'alvéolaire augmentent.

L'augmentation de la pression absolue ambiante (pression atmosphérique + pression hydrostatique) induit alors une légère dépression dans le thorax. Celle-ci, en facilitant la circulation sanguine, dénature la transmission des réflexes inspiratoires.


À la remontée 


Lors de la remontée, la pression partielle alvéolaire diminue compte tenu de l'application de la loi de Mariotte. En revanche, la pression partielle de dioxyde de carbone (CO2) évolue peu : en effet elle ne dépend pratiquement que des mouvements du plongeur, la contribution de la dissolution du CO2 présent dans l'air pulmonaire étant négligeable.

La position du plongeur (redressement à la verticale tête en haut) limite l'irrigation du cerveau et étire le sinus carotidien, phénomènes partiellement responsables du déclenchement (et du non-déclenchement) du réflexe inspiratoire.


Le taux d’oxygène (O2) dans le sang va brusquement chuter tandis que le corps continue à en consommer (plus encore si le plongeur bouge). Ce gaz vital commence à se raréfier dans ces conditions et le premier organe à réagir est le cerveau. Celui-ci déclenche alors une syncope.


Ces mécanismes physiologiques interviennent entre 5 et 10 mètres de profondeur, où l'équilibre biochimique de surface ...


full





posted by Webmaster  22.10.10 11:00  Enseignement  










Site optimisé pour Microsoft IE


© Webmaster 2013 - Ghilain Dany